©2020 McAdam Railway Station.

Espion allemand Capturé

Le 2 février 1915, Werner Horn, un ressortissant allemand, tenta de faire sauter le pont à Vanceboro, dans le Maine. Ce pont était une voie vitale du chemin de fer du Canadien Pacifique reliant l’Ouest canadien aux Maritimes. C'était un lien essentiel pendant la Première Guerre mondiale, car le Haut-Canada soutenait l'effort de guerre en expédiant des troupes et du matériel par le biais de McAdam vers les ports de Halifax et de Saint John.

 

Quelques jours après le début de la guerre, Horn reçut l'ordre de se rendre en Allemagne pour effectuer son service militaire. En tant que capitaine à la retraite, il a poursuivi ses ordres en mettant un terme à ses affaires au Guatemala, où il dirigeait une plantation de café, et s'est rendu à Galveston, au Texas, où il a tenté de passer en Allemagne. Cependant, aucune ligne de bateau à vapeur ne le prendrait.

Espion allemand capturé
Werner Horn et le shérif George Ross posent devant le procès de Horn. Horn a été accusé et reconnu coupable d'un acte criminel et non d'un acte de guerre pour avoir tenté de faire sauter le pont reliant Vanceboro (Maine) à McAdam (Nouveau-Brunswick).
Crédit: Wikipedia

Trois semaines plus tard, il partit pour New York, pensant qu'il serait plus facile d'obtenir un passage, mais il jugea aussi impossible d'expédier depuis New York que depuis Galveston. Finalement, il logea dans un hôtel de Staten Island où il reçut des instructions concernant la destruction du pont Vanceboro / McAdam. D'où venaient ses instructions, il ne dirait pas, et il ne donnerait pas les noms des personnes qui les avaient envoyées.

Il est arrivé à Vanceboro tard dans l'après-midi du 31 janvier et à 19 heures ce soir-là, sur instruction préalable, il a rencontré un Irlandais qu'il n'avait jamais rencontré auparavant. Après avoir donné le mot de passe «Lo Tommie», l’homme a donné à Horn une sacoche contenant 80 livres de nitro glycérine. Il a pris cette sacoche dans sa chambre à l'hôtel Teague, où elle est restée jusqu'au lundi soir. Le 2 février, il entreprit sa mission qui effraya toute la Nouvelle-Angleterre et les Maritimes.

Lundi soir, peu avant 20 heures, Horn se dirigea vers le pont par temps glacial, sa glycérine sous le bras. Bien qu'il ait pu déclencher l'explosif à tout moment, il souhaitait s'assurer qu'aucun décès ne surviendrait après la destruction du pont. Il a donc attendu que les signaux de blocage lui disent qu'il n'y avait pas de train à moins d'un kilomètre. Il passa des heures dans les bois voisins à attendre le bon moment.

Mais finalement, le travail était terminé et il partit pour l'hôtel tandis que le fusible de trois minutes comptait lentement jusqu'à ce qu'une énorme explosion secoue la terre et brise de nombreuses fenêtres à Vanceboro.

Engourdi et gelé par les heures cruelles au-dessus du pont qui lui ont refroidi les oreilles et le pouce, il n'a pas osé tenter de s'échapper et a été arrêté quelques heures plus tard dans sa chambre à l'hôtel Teague. Il a été emmené à Bangor pour bris de vitres et détenu pendant 30 jours. Plus tard, il fut inculpé pour le transport illégal de nitro glycérine à travers les frontières de l'État. En dépit de sa lutte acharnée pour la liberté, les autorités fédérales américaines ont déclaré qu'il était coupable d'acte criminel et non de guerre et que, comme tout autre criminel, il devrait en subir les conséquences. Il a passé plusieurs années dans diverses prisons fédérales jusqu'à son expulsion en Allemagne. Son destin après son retour en Allemagne reste inconnu.

side-02-1.jpg

Churchill en visite à McAdam

Le 13 août 1943, Winston Churchill était à McAdam avec son épouse et sa fille. La rumeur courait toute la journée qu'un train spécial traversait McAdam et une foule commença à se rassembler sur le quai de la gare en début de soirée. Vers 20 h 30, le sifflement de ce train retentit au loin et l’enthousiasme se mit à croître quant aux personnes qui pourraient se trouver à bord de ce train spécial. Le R.C.M.P. et la police du C.P.R était présente et avait du mal à contenir la foule sans cesse croissante. Finalement, le train est arrivé à la gare et ceux qui ont eu la chance d'être à la fin du dernier wagon ont vu le Premier ministre de l'Angleterre se tenir debout sur le quai de la voiture d'observation en dégustant l'un de ses longs cigares toujours présents. La foule a entonné une acclamation tumultueuse pour ce célèbre dirigeant.
Le Premier ministre Churchill s'est ensuite adressé à la foule pendant quelques minutes avant de repartir pour son voyage de retour en Angleterre. M. Churchill a terminé son discours en disant «Que Dieu vous bénisse tous». et levant la main haut dans les airs en donnant le fameux «V pour le salut à la victoire». Le train de M. Churchill a traversé Fredericton et Saint John, mais il n’était visible à aucun de ces arrêts. Le secrétaire britannique à la Guerre Brendon Bracken était également à bord de ce train. La fille de M. Churchill, Mary, a beaucoup apprécié la foule à McAdam et est venue la remercier à plusieurs reprises au cours des vingt minutes de passage du train dans notre village. Elle a fait des bisous à la foule depuis la plate-forme de la voiture d'observation alors qu'elle quittait la gare.

44041_Large.jpg

Nouvelle gare pour McAdam

Note aux rédacteurs: Ce qui suit est le communiqué de presse original annonçant la construction de la gare de McAdam, vers 1899.

 

Une belle structure en pierre pour remplacer le présent.

L'entrepreneur Joseph McVay, de St. Stephen, a une équipe d'hommes à McAdam pour préparer les fondations de la nouvelle gare de passagers qui sera construite par la Compagnie de chemin de fer Canadien Pacifique.

Dans la lignée de la C.P.R. Pour la politique d’amélioration de McAdam, un bâtiment a été choisi qui fera honneur au village, construit dans le désert et devenant rapidement une ville. Le nouveau bâtiment sera entièrement en pierre et sera magnifiquement aménagé et meublé. Il sera situé à l'extrémité ouest de la cour, à près d'un kilomètre du bâtiment actuel.

McAdam Granite

Il aura deux étages et demi de haut, 133 pieds de long et 36 pieds de large, avec un sous-sol de 60 pieds de long et 36 pieds de large dans lequel seront situés les caves à charbon, la cuisine, la buanderie et l’arrière-cuisine. Au rez-de-chaussée se trouvent la salle à manger et la salle à manger, qui feront partie de l’hôtel, ainsi que les salles d’attente et de toilette pour femmes, l’attente générale, les salles de toilette pour messieurs, la billetterie, les salles de bagages et les salles de courrier express.

L'étage suivant est divisé, la moitié étant occupée par les chambres d'hôtel, qui comprendront sept chambres à coucher, un salon, une salle de lecture et d'écriture, une salle de bains et des placards. Les bureaux du répartiteur de train, du chef de train et des chefs de train, des agents, du personnel de transport, des agents des douanes, du surintendant et du personnel des surintendants sont situés à l’autre bout de l’étage et séparés de l’hôtel. Il y aura également une salle de bain à cette extrémité du bâtiment. Le grenier contiendra quatre chambres à coucher en relation avec l’hôtel.

 

Le bâtiment est bien éclairé

Avec les fenêtres aménagées dans les plans de l’ingénieur Barber, la salle des régulateurs de train possède une belle et grande baie cintrée qui en fait une pièce lumineuse et agréable. L'ornement n'est pas négligé dans le bâtiment et l'arrière est presque aussi attrayant que l'avant.

Une véranda entourera toute la structure et, à une extrémité, sera un terrain en herbe avec plate-forme et auvent. L'extrémité est du bâtiment sera cédée à la plate-forme, mais elle comportera également un grand auvent au centre.

L’intention est d’avancer rapidement dans les travaux et ceux qui visiteront McAdam Junction dans quelques mois et qui ont déjà fait l’expérience de précédentes visites seront agréablement surpris par le logement.